Moussons, 21, 2013

"… Jessica Harriden se veut fortement novatrice : son ouvrage est de fait le premier à explorer le rapport entre genre et pouvoir dans l’histoire birmane depuis l’époque précoloniale jusqu’à aujourd’hui.

"… Jessica Harriden se veut fortement novatrice : son ouvrage est de fait le premier à explorer le rapport entre genre et pouvoir dans l’histoire birmane depuis l’époque précoloniale jusqu’à aujourd’hui. En s’appuyant sur les travaux de spécialistes en histoire classique et prémoderne et en utilisant une approche interdisciplinaire qui englobe féminisme, anthropologie et sociologie, l’auteure vise à identifier les sources, la nature et les limitations du pouvoir des femmes et comprendre le processus qui a porté les femmes à perdre progressivement leur pouvoir et, plus récemment, à essayer de le récupérer.

… En parcourant et en reliant entre elles les différentes périodes de l’histoire du pays, l’auteure fournit des données riches et variées qui permettent de mieux comprendre- les opportunités et les défis auxquels les femmes birmanes contemporaines se trouvent confrontées. Cela est d’autant plus intéressant et pertinent que le pays vit actuellement une métamorphose et une ouverture considérables avec le passage de la dictature militaire à un gouvernement civil. Sous la plume de Jessica Harriden qui articule l’analyse à la présentation de cas concrets, l’histoire devient vivante et la voix des femmes, qui bien souvent a été étouffée ou négligée, réémerge. En dernier essor, cet ouvrage représente une contribution majeure aux études portant sur le rapport entre genre et pouvoir et ouvre la voie à de riches comparaisons avec d’autres pays de l’Asie du Sud-Est."

×
×

Cart